Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Philippe MAURIZOT est diplômé d'universités françaises et étrangères (boursier), sous-officier de réserve de l'Armée de l'Air (BA 125), a collaboré avec différentes entreprises de la région comme consultant. Il est aujourd'hui dirigeant de sociétés.

Résidant ici depuis toujours, investi dans la vie politique locale depuis plus de 20 ans, il a été candidat au Conseil Général des BdR en 2008 sur le canton d'Istres sud, candidat au Conseil Régional PACA en 2010, candidat suppléant aux législatives 2012 sur la 13ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat tête de liste aux municipales 2014 à Fos-sur-Mer.

Dés 2001, il est élu Délégué au SAN Ouest Provence.

Il est aujourd'hui Conseiller Régional de Provence Alpes, Côte d'Azur dont il est Vice-président de la Commission Industrie, Innovation, Nouvelles Technologies et Numérique, Vice-président du Conseil de territoire Istres, Ouest Provence et Conseiller municipal de la ville de Fos-sur-Mer.

En 2016, il est élu Délégué "Les Républicains" de la XIIIème Circonscription des Bouches-du-Rhône après en avoir été le Conseiller National pendant deux mandats consécutifs.

Ce site présente son point de vue et ses actions sur les sujets et dossiers communaux et intercommunaux.

Vous pouvez également retrouver toute son actualité sur sa page FACEBOOK.

Recherche

Contact

     nveau pavé

Videowall

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 10:34

A l'occasion du Conseil municipal du 19 septembre 2013, une question portait sur la prolongation du marché de maintenance des quelques caméras de vidéo protection de la ville.

Philippe MAURIZOT en a profité pour dénoncer, une fois de plus, les erreurs de choix techniques et la mauvaise gestion d'un système embryonnaire - faute de volonté politique - qui rendent le tout inefficace au regard des sommes investies.

 

Voici le texte de son intervention :

 

Faute de volonté politique, la ville de Fos-sur-Mer ne compte que 18 caméras réparties sur seulement deux sites :

 

Le parking 160 :

 

Comprend 13 caméras, soit 10 caméras à l'extérieur et 3 caméras à l'intérieur, dont deux ne fonctionnent plus depuis des mois, l'une étant en panne et l'autre ayant été vandalisée l'an dernier.

 

Le Port de plaisance et la base voile :

 

Comprend 5 caméras, dont l'une est également en panne depuis des mois, avec un devis de réparation envoyé à la mairie par la société de maintenance et resté sans réponse à ce jour.

 

Donc, sur un total de 18 caméras à peine, seulement 15 sont en état de fonctionnement aujourd'hui, MAIS PRATIQUEMENT TOUTES SONT INEFFICACES CAR  :

 

Les caméras qui ont été installées sont essentiellement des caméras sous dôme. On comprend aisément que si le dôme en question n'est pas très régulièrement nettoyé, notamment en bord de mer, la caméra ne sert à rien. Or, le marché ne prévoit que trois maintenances par an !

 

De plus, il s'écoule de trop longs mois entre la remise d'un devis d'intervention sur bordereau de la part de la société de maintenance et le feu vert de la commune pour l'intervention.

 

Du coup, certaines caméras ne fonctionnent pas depuis plus d'un an !

 

Outre le manque de réactivité, l'inefficacité du système s'explique aussi par des erreurs de choix de matériel au départ.

 

Pour réduire les fréquences d'intervention, il fallait installer des caméras équipées d'un essuie-glace et d'un pare-soleil intégrés et PAS des caméras sous dôme en plexi, surtout en bord de mer à cause du soleil, de l'eau, du sel, du sable et du vent.

 

Les mâts de fixation de marque AZULY qui supportent les caméras auraient dû être ceux sans les portes d'accès (il en existe avec et sans) de façon à éviter les actes de vandalisme et les infiltrations d'eau sur le câblage et l'électronique internes. Or, ce sont des mâts avec porte qui ont été installés.

 

Pour une surveillance bien plus efficace que des caméras fixes, ce sont des caméras sur tourelle rotative motorisée qui auraient dû être choisies.

 

Cela aurait peut être permis, par exemple, d'identifier ceux qui, cet été, sont parti avec tout le stand et le matériel d'un commerçant de la plage - soit des dizaines de milliers d'euros de préjudice - et ceci sous l'oeil d'une caméra dont l'enregistrement s'est révélé être particulièrement... inexploitable.

 

Enfin, la gestion des images de ces quelques caméras est faite par un logiciel de la société I Process.

 

Or, il faut savoir que ce logiciel a surtout été conçu pour gérer des dizaines de caméras. Il est donc surtout adapté pour des villes ayant une vraie politique de vidéo protection, ce qui n'est pas votre cas.

 

Du coup, vous avez acquis un produit hors de prix et sous utilisé qui nous coûte très cher, pour rien.

 

A titre de comparaison, c'est ce logiciel d'I Process qui a été choisi par la ville la plus vidéo surveillée de France : Nice. Sauf que Nice compte plus de 1000 caméras sur son territoire, soit une caméra pour 345 habitants. A Fos on en est encore très loin.

 

On note d'ailleurs que Fos-sur-Mer ne figure même pas dans les villes clientes référencées par la société I Process sur son site internet, alors qu'y figurent, outre Nice, les villes de Lyon, Aix-en-Provence, Toulouse, Villepinte, Bourges, Agde, Ajaccio, Tarbes, Mougins, etc...

 

Le choix initial de ce logiciel apparaît donc, aujourd'hui, lui aussi, inadapté.

 

J'ajoute que la technologie évoluant, la maintenance doit être, en matière de logiciel comme de matériel, également exemplaire et évolutive, ce qui passe par une formation et une mise à jour régulières des personnels opérants.

 

Comme le précise I Process sur son site internet : "dans le cas contraire, tous les investissements auront coûté trop cher".

 

Dont acte.

 

Enfin et pour finir, permettez-moi de vous rappeler que :

 

C'est en janvier 2009 que le Conseil municipal avait voté pour l'installation d'un système de vidéo surveillance au Port de plaisance et au parking 160.

 

L'entreprise SOGESTREL SA avait obtenu un marché de 15.746 € HT pour la tranche ferme et de 11.622 € HT pour la tranche conditionnelle.

 

L'entreprise NSM SAS avait elle obtenu un marché de 93.478 € HT pour la tranche ferme et de 81.821 € HT pour la tranche conditionnelle.

 

Ces marchés avaient également fait l'objet d'avenants votés lors du Conseil municipal d'octobre 2009, portant sur des modifications techniques des mâts béton supportant les caméras.

 

A cette occasion, je m'étais ABSTENU en précisant bien que ce n'était pas pour des raisons idéologiques ou politiques - CAR JE SUIS A 100% POUR LA VIDEO PROTECTION - mais par rapport à vos choix techniques que les spécialistes que j'avais consultés à l'époque m'avaient expliqué ne pas être les bons.

 

Quatre ans plus tard et vu le résultat, je pense qu'une fois de plus vous auriez du m'écouter.

 

Tout ceci avait d'ailleurs parfaitement été relaté dans un article de La Provence du 9 octobre 2009 :

 

La Pce vidéossurveillance à Fos

cliquer sur l'image pour agrandir 

 

Cet article relatait également vos propos M. Raimondi, selon lesquels la municipalié prévoyait une évaluation de ce système. Mais depuis, rien de rien.

 

Vous nous annonciez également que toutes les caméras seraient équipées "d'un système de détection du comportement". Magnifique annonce à l'époque.

 

Sauf qu'aujourd'hui, si elles pouvaient diffuser autre chose qu'un écran noir, ce serait déjà pas mal.

 ECRAN NOIR

 

 

L'UMP garde un oeil sur la vidéosurveillance

cliquer sur l'image pour agrandir

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe MAURIZOT - dans Conseil municipal.
commenter cet article

commentaires

Nathan 08/10/2013 23:57

J'espère que les habitants de Fos vont enfin ouvrir les yeux et réaliser qu'ils sont manipulés depuis des années.

Lou Gobi 07/10/2013 08:32

Les caméras elles devraient filmer ce qui se passe dans la mairie. Ca pourrait faire des émissions de vidéo gags pendant des années. Tout part en sucette !!!

Jean Louis 05/10/2013 10:46

On peut aussi penser que ça protège la "clientèle" dans situations troubles, si on fait croire que les caméras ne fonctionnent pas.
Perso j'aimerais bien aller constater ...
Mais bon ! c'est juste mon avis ... quoique ...

Bernard 04/10/2013 16:18

Est-ce qu'il y a quelqu'un au moins derrière les écrans de vidéo-surveillance de la ville Fos ... ?
J'en doute.

Mauricette 04/10/2013 14:39

Voici un bel exemple d'argent public dépensé pour rien. Pourquoi faire les choses à moitié ? si les caméras ne fonctionnent pas, il faut faire le nécessaire pour les réparer. Actuellement la Mairie
semble incapable de monter un simple dossier pour que ça fonctionne, on se demande comment ça va se passer lorsqu'il faudra monter des dossiers en direction de la Métropole pour obtenir quoique ce
soit. Moralité votons pour le changement et élisons quelqu'un capable de le faire ...

Les 10 Derniers Articles

  • MEILLEURS VOEUX POUR 2017 !
    Madame, Monsieur, Chers amis, En ce début d'année, je vous souhaite, ainsi qu'à tous ceux que vous aimez, bonheur, réussites, joie de vivre et la santé pour en profiter ! Bien amicalement, Philippe MAURIZOT
  • "FOS D'ABORD"... VRAIMENT ?
    Lors du conseil municipal du 15 octobre 2015, le dernier point à l'ordre du jour consistait à prendre position sur l'accueil d'une famille de migrants dans notre ville, avec mise à disposition d'un appartement T3 sur le c ontingent communal. La majorité...
  • Logements neufs : aveu d'échec à Ouest Provence.
    Les objectifs ambitieux (trop ambitieux ?) des élus de la majorité de OUEST PROVENCE en matière de logement sur notre territoire sont loin d'être atteints. Sur la période 2009-2014, la part globale de logements (privés et sociaux) réalisée par rapport...
  • Pour le maire, c'est "Charlie Hebdo". Pour nous, c'est "Je suis Charlie" !
    Cliquer sur le texte ci-dessus pour l'agrandir Ecoutez ci-dessous - en cliquant sur le bouton orange - l'argumentaire développé à ce sujet par Philippe MAURIZOT, lors du Conseil municipal du 20 janvier dernier.
  • CONSEIL MUNICIPAL DU 24 FEVRIER 2015 : Fos-sur-Mer mal défendue au Conseil Général et donc mal classée par l'hebdomadaire l'EXPRESS.
    Le Conseil municipal du 24 février 2015 a mal commencé. L'élu du Front de Gauche a manifesté sa colère contre le Maire en quittant la table du Conseil municipal pour aller s'installer... dans le public ! La première intervention de Philippe MAURIZOT porte...
  • JE SUIS CHARLIE
    Le 7 janvier 2015, notre démocratie a pris une balle en pleine poitrine. Des obscurantistes barbares se sont livrés à des actes de guerre au cœur même de notre capitale. Horreur, condamnation, tristesse. Plus de mots ne serviraient à rien. Maintenant,...
  • McDo à FOS : oui, mais... pas à cet emplacement !
    Lors du Conseil municipal du 15 décembre 2014, la majorité a donné son feu vert pour l'implantation d'un restaurant Mc Donald's à l'entrée sud de la ville, entre la plage, les marais salants, les arènes, l'office de tourisme et la chapelle Notre Dame...
  • REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES : le maire de Fos prend les parents pour des faisans !
    La réforme des rythmes scolaires qui s’applique aujourd’hui figurait au 38e rang des 60 engagements du candidat Hollande à la Présidentielle. Tout au long de sa campagne, ce dernier a proclamé qu’il reviendrait sur la semaine de 4 jours instaurée en 2008...
  • "FOS-SUR-MER, UN ECRIN DE VIE"... VRAIMENT ?
    Dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 août 2014, vers 3H15 du matin, les habitants des immeubles nord de La Saladelle ont été réveillés par l'odeur de la fumée. Des véhicules étaient en flammes sur le parking adjacent aux terrains de tennis récemment...

Association

Les amis

L'association de soutien à Philippe MAURIZOT a pour but de rassembler, pour définir et promouvoir un nouveau projet et une nouvelle politique pour la ville de Fos-sur-Mer et ses habitants, défendus par Philippe MAURIZOT.

L'association a également pour objet d'informer les Fosséens sur tous les problèmes les concernant, de défendre leurs intérêts et de leur proposer une ambition innovante et collective pour leur ville et pour eux mêmes.

Dans ce but, elle organise diverses actions.

Quel que soit votre profil et quelle que soit votre sensibilité :

 

REJOIGNEZ

L'Association de soutien à

Philippe MAURIZOT

 

Pour cela, adressez vos nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et e-mail à :

 

philippe.maurizot@sfr.fr

 

Frais d'adhésion : 5€ par an et par personne.