Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Philippe MAURIZOT est diplômé d'universités françaises et étrangères (boursier), sous-officier de réserve de l'Armée de l'Air (BA 125), a collaboré avec différentes entreprises de la région comme consultant. Il est aujourd'hui dirigeant de sociétés.

Résidant ici depuis toujours, investi dans la vie politique locale depuis plus de 20 ans, il a été candidat au Conseil Général des BdR en 2008 sur le canton d'Istres sud, candidat au Conseil Régional PACA en 2010, candidat suppléant aux législatives 2012 sur la 13ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat tête de liste aux municipales 2014 à Fos-sur-Mer.

Dés 2001, il est élu Délégué au SAN Ouest Provence.

Il est aujourd'hui Conseiller Régional de Provence Alpes, Côte d'Azur dont il est Vice-président de la Commission Industrie, Innovation, Nouvelles Technologies et Numérique, Vice-président du Conseil de territoire Istres, Ouest Provence et Conseiller municipal de la ville de Fos-sur-Mer.

En 2016, il est élu Délégué "Les Républicains" de la XIIIème Circonscription des Bouches-du-Rhône après en avoir été le Conseiller National pendant deux mandats consécutifs.

Ce site présente son point de vue et ses actions sur les sujets et dossiers communaux et intercommunaux.

Vous pouvez également retrouver toute son actualité sur sa page FACEBOOK.

Recherche

Contact

     nveau pavé

Videowall

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 12:05

Les responsables politiques absents et…

ceux qui se taisent.

 

Hier, 28 novembre 2011, à l’occasion de la réunion publique sur l’incinérateur à la "Maison de la Mer", j'ai été exaspéré par deux choses : l’absence des responsables politiques qui avaient promis qu’ils stopperaient l’incinérateur une fois élus (Eugène CASELLI et Jean-Noël GUERINI) et un Bernard GRANIE présent, mais parfaitement silencieux.

 

Pourquoi le Président du SAN Ouest Provence n’a t’il pas pris la parole ?

 

Peut être a t-il craint qu’on ne lui rappelle ce qui s'est passé il y a presque 12 ans, le 3 juin 1999 - dans cette même salle de la "Maison de la Mer" - où se tenait également une réunion CONTRE le projet d’implantation d’un incinérateur à Fos.

 

Sauf qu'à cette époque, cette manifestation était organisée par l’association "Fos 2001" - dont j’étais l’un des responsables - et que Bernard GRANIE était POUR l'incinérateur.

 

Le lendemain, soit le 4 juin 1999, La Provence interviewait M. GRANIE, maire à l'époque - aujourd'hui condamné en Appel pour corruption dans le cadre d'un marché de traitement des déchets - qui déclarait au journal au sujet de ce projet : « Actuellement, une étude est réalisée pour déterminer la situation idéale d’une telle réalisation… Il est temps de nous préoccuper sérieusement de nos déchets… La zone industrielle de Fos a beaucoup de place… on traite des produits bien plus dangereux. Pourquoi les ordures ne nous intéresseraient-elles pas ?… Il n’est en aucun cas question de récupérer les déchets d’Arles ou d’Aix… » mais M. GRANIE ne disait alors pas non à ceux de Marseille ! Et ce dernier de conclure son interview par : « une diabolisation puérile ne mènera à rien » en parlant de NOUS les ANTI-INCINERATEURS de la PREMIERE HEURE !

 

Cliquer sur l'article de La Provence du 4 juin 1999 ci-dessous pour l'agrandir :

La_Provence_4_juin_1999_Bernard_Granie_veut_un_incinerateur.jpg

 

Bernard GRANIE  a donc bien fait partie de ceux qui ont tourné la clef de contact du «TGV incinérateur». Quand c'était le seul moment où il fallait dire NON pour avoir une chance sérieuse de tout arrêter.

 

Une fois ce projet lancé à 200 km/h il était trop tard et il ne servait plus à rien de se placer les bras en croix au milieu des rails pour essayer de le stopper, sauf à tenter de faire oublier sa responsabilité dans l’histoire en vue des élections suivantes.

 

Voilà pourquoi je suis exaspéré. Exaspéré par cette amnésie, par les tapageuses promesses électorales non tenues, par toute cette manipulation.

 

Pour ma part, je reste constant et condamne les responsables politiques de tous bords, qui n’ont pas su prendre leurs responsabilités en anticipant intelligemment le problème du traitement des déchets.

 

Je suis 100% d’accord avec l’intervenant d’hier qui a déclaré : «l’incinération, c’est la capitulation des collectivités face à l’incivisme des habitants ». J’ajoute juste que c’est aux élus de mettre en place les bonnes solutions.

 

Sur ce plan, la gauche contrôle la région, le département, la communauté urbaine de Marseille, le SAN Ouest Provence et la CAPM, pour autant, les Bouches-du-Rhône ne disposent toujours pas d’un «Plan d’élimination des déchets » ! 

   

Ce qui n'empêche pas M. RAIMONDI, l'actuel maire de Fos-sur-Mer et Conseiller général, de proposer en février 2009 "à son ami Jean-Noël GUERINI" de "devenir le président du futur syndicat mixte des déchet", et de "tenir un rôle prépondérant dans la mise en place du plan départemental d'élimination des déchets". 

 

Cliquer sur l'article ci-dessous pour l'agrandir :

 Syndicat déchets à Guérini  

Malgré tous ces faits incontestables, hier, à entendre ces élus de gauche qui ont pris la parole - en présence d'un Bernard GRANIE bien silencieux - la responsabilité de tout ce gâchis était ailleurs...

 

La Suite :

 

Mardi 29 novembre 2011 

Je me suis rendu à la mairie de Fos-sur-Mer pour inscrire le texte suivant dans le cahier de M. le Commissaire enquêteur :

 

Cliquer sur le texte ci-dessous pour l'agrandir :

ENQUETE-PUBLIQUE.jpg

Mercredi 30 novembre 2011 

Ce matin, La Provence se fait l'écho de ma position. 

   

Cliquer sur l'article ci-dessous pour l'agrandir :

   

LP-30-11-11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Philippe MAURIZOT - dans Incinérateur et Projet Métha13.
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 21:20

Je suis abasourdi de lire dans La Provence du 18 juillet 2010, un article consacré à l’incinérateur, dans lequel le maire de Fos déclare qu’il «commencerait à comprendre». Je suis las de lire qu’il découvrirait les choses au fur et à mesure qu’elles surviennent, suscitant chez lui une colère stérile mais…étalée.

       

Doit-on comprendre que ses amis qui dirigent la Communauté Urbaine de Marseille - les mêmes qui avaient promis qu’une fois élus ils stopperaient l’incinérateur - ne le tiennent pas informé ?

                                     La Pce 18-7-10 annoté

 

Lire p. 25 le paragraphe IV.3.2. de l'Audit téléchargeable ICI : link   

 

Dans cette histoire, les Fosséens se font rouler dans la farine depuis 1999, date à laquelle le maire de l’époque a ouvert la boite de Pandore. Son interview dans La Provence du 4 juin 1999 était prémonitoire. Il déclarait : «…pourquoi les ordures ne nous intéresseraient-elles pas ?... Il ne s’agit pas d’un simple incinérateur, mais d’un véritable centre de traitement des déchets…une diabolisation puérile ne mènera à rien».

 

Article de La Provence du 4 juin 1999 (Interview de B. Granié) ICI : link

 

Que certains aient changé d’avis, ou fait semblant de le faire depuis, peu importe, mais tout part de là. Les événements qui ont suivi et l’usine qui existe aujourd’hui, sont totalement conformes à ces déclarations. Il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître.


Dans un document édité à 10.000 exemplaires que j’ai sorti l’an dernier au mois de juin, TRACT RECTO ETE 2009 TRACT VERSO ETE 2009j’annonçais que la méthanisation ne serait que de 60.000 T/an (on est aujourd'hui effectivement à 55.000 T), quand M. Raimondi évoquait 110.000 T et annonçait même, de concert avec M. Caselli, qu’elle représenterait au final 50% du traitement.

 

J’écrivais alors : «Croiriez-vous le propriétaire d’une Ferrari neuve s’il vous disait qu’il ne dépassera jamais le 50 km/h ?». Or, l’incinérateur est une Ferrari de 500 millions d’euros avec une capacité de 470.000 T/an, bien naïfs ou menteurs ceux qui annonçaient qu'un tel investissement ne tournerait pas à plein régime.

 

De nouveau aujourd’hui, alors que le maire de Fos déclare qu’il «commence à comprendre», pour ma part, je clame depuis plus d'un an que l'histoire n'est pas terminée. Nous allons avoir droit à l'étape numéro deux.

 

Car l’incinérateur n’a pas vocation, et c’est un comble, à traiter les déchets de la ville de Fos-sur-Mer et encore moins ceux du SAN Ouest Provence. Autrement dit, nous subissons l’incinérateur sans pouvoir l’utiliser pour nos propres déchets ménagers ! Nos élus locaux n’ayant même pas négocié, à minima, que nous puissions traiter nos ordures dans cette usine pourtant implantée chez nous !


Du coup, Le maire de Fos et le SAN Ouest Provence étudient depuis plus d’un an, la faisabilité d’une usine géante de méthanisation qui serait construite sur des terrains déjà réservés, à côté de l’incinérateur. Ce projet a pour nom METHA13.


Le 3 avril 2009, le maire de Fos et le SAN ont voté à l’unanimité le lancement de ce projet visant à traiter à Fos, en plus des ordures de la Communauté Urbaine de Marseille, celles de : Alleins, Arles, Aurons, Istres, La Barben, Berre, Charleval, Cornillon, Eyguières, Fontvieille, Fos-sur-Mer, La Fare, Grans, Lamanon, Lançon, Mallemort, Martigues, Miramas, Pélissanne, Port-de-Bouc, Port-St-Louis, Rognac, St-Chamas, St-Martin-de-Crau, St-Mitre, Salon, Sénas, Velaux et Vernègues.

 

Sans prendre l'avis du Conseil municipal et sans consulter les Fosséens !


Au total, ce sont les poubelles de 1,4 millions de personnes qui pourraient être traitées à Fos-sur-Mer dans un avenir proche.


Mais nul doute que, pour ça aussi, l’an prochain, à la même époque, le maire de Fos «commencera à comprendre» et le déclarera «sans décolérer» dans les colonnes de La Provence.


INFO PLUS : la méthanisation n'est pas sans poser des problèmes aux riverains, et la mise en oeuvre de cette technique s'avère moins efficiente qu'en théorie.

 

Cliquer sur les vignettes des articles de presse ci-dessous pour les agrandir : 

                      figaro--180809        ml300709        VN120908073  


Repost 0
Published by Philippe MAURIZOT - dans Incinérateur et Projet Métha13.
commenter cet article

Les 10 Derniers Articles

  • MEILLEURS VOEUX POUR 2017 !
    Madame, Monsieur, Chers amis, En ce début d'année, je vous souhaite, ainsi qu'à tous ceux que vous aimez, bonheur, réussites, joie de vivre et la santé pour en profiter ! Bien amicalement, Philippe MAURIZOT
  • "FOS D'ABORD"... VRAIMENT ?
    Lors du conseil municipal du 15 octobre 2015, le dernier point à l'ordre du jour consistait à prendre position sur l'accueil d'une famille de migrants dans notre ville, avec mise à disposition d'un appartement T3 sur le c ontingent communal. La majorité...
  • Logements neufs : aveu d'échec à Ouest Provence.
    Les objectifs ambitieux (trop ambitieux ?) des élus de la majorité de OUEST PROVENCE en matière de logement sur notre territoire sont loin d'être atteints. Sur la période 2009-2014, la part globale de logements (privés et sociaux) réalisée par rapport...
  • Pour le maire, c'est "Charlie Hebdo". Pour nous, c'est "Je suis Charlie" !
    Cliquer sur le texte ci-dessus pour l'agrandir Ecoutez ci-dessous - en cliquant sur le bouton orange - l'argumentaire développé à ce sujet par Philippe MAURIZOT, lors du Conseil municipal du 20 janvier dernier.
  • CONSEIL MUNICIPAL DU 24 FEVRIER 2015 : Fos-sur-Mer mal défendue au Conseil Général et donc mal classée par l'hebdomadaire l'EXPRESS.
    Le Conseil municipal du 24 février 2015 a mal commencé. L'élu du Front de Gauche a manifesté sa colère contre le Maire en quittant la table du Conseil municipal pour aller s'installer... dans le public ! La première intervention de Philippe MAURIZOT porte...
  • JE SUIS CHARLIE
    Le 7 janvier 2015, notre démocratie a pris une balle en pleine poitrine. Des obscurantistes barbares se sont livrés à des actes de guerre au cœur même de notre capitale. Horreur, condamnation, tristesse. Plus de mots ne serviraient à rien. Maintenant,...
  • McDo à FOS : oui, mais... pas à cet emplacement !
    Lors du Conseil municipal du 15 décembre 2014, la majorité a donné son feu vert pour l'implantation d'un restaurant Mc Donald's à l'entrée sud de la ville, entre la plage, les marais salants, les arènes, l'office de tourisme et la chapelle Notre Dame...
  • REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES : le maire de Fos prend les parents pour des faisans !
    La réforme des rythmes scolaires qui s’applique aujourd’hui figurait au 38e rang des 60 engagements du candidat Hollande à la Présidentielle. Tout au long de sa campagne, ce dernier a proclamé qu’il reviendrait sur la semaine de 4 jours instaurée en 2008...
  • "FOS-SUR-MER, UN ECRIN DE VIE"... VRAIMENT ?
    Dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 août 2014, vers 3H15 du matin, les habitants des immeubles nord de La Saladelle ont été réveillés par l'odeur de la fumée. Des véhicules étaient en flammes sur le parking adjacent aux terrains de tennis récemment...

Association

Les amis

L'association de soutien à Philippe MAURIZOT a pour but de rassembler, pour définir et promouvoir un nouveau projet et une nouvelle politique pour la ville de Fos-sur-Mer et ses habitants, défendus par Philippe MAURIZOT.

L'association a également pour objet d'informer les Fosséens sur tous les problèmes les concernant, de défendre leurs intérêts et de leur proposer une ambition innovante et collective pour leur ville et pour eux mêmes.

Dans ce but, elle organise diverses actions.

Quel que soit votre profil et quelle que soit votre sensibilité :

 

REJOIGNEZ

L'Association de soutien à

Philippe MAURIZOT

 

Pour cela, adressez vos nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et e-mail à :

 

philippe.maurizot@sfr.fr

 

Frais d'adhésion : 5€ par an et par personne.